À la découverte du Mandu (ravioli coréen) de A à Z

Les Mandu sont des raviolis coréens farcis à la viande ou/et aux légumes. Ils sont devenus une tendance de plus en plus populaire pour les foodistas français férus de gastronomies des quatre coins du monde. Nul ne pourra, en effet, résister au goût savoureux et juteux de ces pâtes farcies à la coréenne une fois qu’il les aura goûtées. L’invention des mandu remonte jusqu’à l’époque des Trois royaumes au IIIe siècle où Zhuge Liang, le grand stratège à l’époque a eu l’idée de ce plat non sans péripétie.

D’après Les Trois Royaumes, roman historique sur la période des Trois Royaumes, le grand stratège Zhuge Liang aurait inventé les mandu afin de « calmer le Dieu courroucé » : De retour d’une bataille dans le Sud, Zhuge Liang et son armée se retrouvent bloqués par un fleuve en crue. Les habitants de l’endroit leur informent qu’il faut sacrifier 49 victimes humaines afin d’apaiser le Dieu du fleuve. Zhuge Liang s’y refuse et demande aux cuisiniers de l’armée de tuer des boeufs et des moutons, de pétrir de la farine pour en faire de la pâte et de farcir les viandes dans la pâte pour donner une forme de têtes humaines. C’est ainsi que le Mandu aurait été inventé avant de se populariser dans toute l’Asie voire dans le monde. 

C’est lors des invasions mongoles au XIVe siècle que le Mandu est arrivé dans la péninsule coréenne. Nous l’appelions à l’époque « sanghwa » ou « gyoja ». Lors du XIXe siècle, la péninsule s’est fait encore une fois envahir par les Qing. Le Mandu, quant à lui, a pris enfin son nom moderne. 

Arrivée des mandu surgelés : popularisation et internationalisation

Une fois arrivé en Corée, le Mandu n’a jamais cessé d’innover. Nous voyons au fil du temps la diversification des Mandu au niveau de formes, de tailles et de modes de consommation. En effet, ce sont les Coréens qui ont su inventer et ensuite populariser les mandu surgelés, une sorte de mandu qui fait buzz à l’échelle internationale.

En 1987, Gohyang Mandu, les premiers Mandu surgelés sont entrés dans le marché avant de rafler 1,5 trillion de wons (environs un milliard d’euros) avec plus de 700 millions de vente en un an. Par rapport aux Mandu frais, les Mandu surgelés sont plus faciles à conserver et à cuisiner. Il suffit en effet de les mettre dans un micro-ondes pendant quelques minutes avant de déguster un plat aussi bien savoureux que rassasiant. C’est pour cette raison que les gens en consomment beaucoup au travail ou à la sortie de l’école entre copains. 

Après le grand succès obtenu sur le territoire coréen, les fabricants de Mandu se projettent sur des marchés plus grands. En 2013, le CJ Bibigo Mandu a pris la décision de “populariser les Mandu coréens dans le monde entier” afin de faire déguster la cuisine coréenne à tous les étrangers qui le souhaitent. L’entreprise a ensuite organisé des voyages d’études dans plusieurs pays asiatiques et occidentaux dont le sujet porte sur l’internationalisation des Mandu coréens. Les experts de Mandu ont étudié les habitudes alimentaires des locaux afin de proposer une version adaptée des Mandu tout en gardant les grandes spécificités de la cuisine coréenne. De nos jours, nous pouvons constater que les Mandu coréens ont réussi à sortir de Corée et continuent à attirer les étrangers de toutes générations.

Mandu en France  

En France, les Mandus sont devenus un nouvel aliment coup de cœur des Hexagonaux. On voit ainsi un engouement chez les gens de tous âges dans les restaurants coréens et les Mandus sont l’un de leurs plats préférés. Il existe même des restaurants qui ne font que les Mandu comme Mandoobar de Paris VIIIe.

En même temps, les cuisiniers coréens en France adaptent librement les Mandu avec leurs expériences franco-coréennes pour en faire de nouveaux plats originaux. L’année dernière, le guide Fooding, l’un des guides gastronomiques français les plus consultés, a récompensé une cuisinière coréenne à Strasbourg pour son « mandu de Sète », considéré comme « la meilleure table confinée ». 

Leave a Reply